DU BON USAGE DE LA COMPLEXITE: UN REGARD DIFFERENT SUR LE COVID-19

Face au COVID-19 se profile une hypothèse :

Est-ce que les événements du passé d’une région permettent d’apporter une compréhension nouvelle dépassant celle des causes immédiates ?

Les faits historiques et notamment l’histoire des épidémies sont parfois utilisés comme paramètre de compréhension. L’analyse-synthèse que je propose aujourd’hui intègre de nouveaux éléments. Ils sont de deux types. Premièrement, les données historiques qui témoignent d’événements du passé très spécifiques; deuxièmement, les données mathématiques –notamment les dates. Ainsi, peut se poser cette hypothèse : est-ce que les événements du passé permettent une compréhension nouvelle dépassant celle des analyses actuelles le plus souvent basées sur des causes immédiates ?

Partons des données du présent  puis élargissons progressivement le champ d’investigation. Le COVID-19 est une maladie, un phénomène physiologique (§1) qui est aussi une histoire d’espace (§2), d’environnement (§3), de temps (§4) associée à des paramètres mathématiques (§5). Ainsi, dans chacun de ces domaines, plusieurs facteurs caractéristiques vont être retenus : mots soulignés puis synthèse finale.

 

1/ Données médicales

Le COVID-19 est un virus, agent pathogène envahissant et particulièrement nocif puisqu’il atteint le système respiratoire. Dans les cas les plus graves, les fonctions pulmonaires, lieu privilégié d’échanges gazeux, sont atteintes. Le passage de l’oxygène au niveau des alvéoles pour diffusion et transport vers les organes par le sang et l’inversion du processus pour l’évacuation du gaz carbonique ne peut plus se faire. La personne meurt par asphyxie.

Facteurs caractéristiques :

     – Envahissement par un agent nocif voire destructeur

     – Blocage d’une fonction réalisant l’échange puis le transport de substances

   – Arrêt momentané ou total par asphyxie (suffocation, étouffement)

 

2/ Données géographiques

Le point de départ de la pandémie se situe à WUHAN. Cette ville importante est présentée comme le carrefour central du transport des marchandises en Chine. C’est une région dynamique, zone d’échanges commerciaux importants.

En Europe, certaines régions semblent particulièrement impactées: l’Italie du nord, première région touchée et l’Alsace en France.

L’Italie du nord est une région économiquement dynamique. Il est à noter qu’en mars 2019, l’Italie a signé en premier un protocole d’accord avec la Chine pour intégrer le projet pharaonique des Routes de la Soie, vaste réseau de transports favorisant les échanges avec la Chine. Le port italien de Trieste situé à la frontière est de l’Italie en devient le point d’arrivée (article du Monde 23/3/2019) Cet accord réitère l’histoire de la première route de la soie au Moyen-âge passant par la Perse et à laquelle le Vénitien Marco Polo est associé.

L’Alsace est une région frontalière, territoire d’échanges entre la France et l’Allemagne. Depuis 1870, cette situation est récurrente. En 1940, l’identité alsacienne ne doit plus être française ; les caractéristiques identitaires sont étouffées par une politique très coercitive d’intégration massive à la nation allemande.

Facteurs caractéristiques :

     – Territoires touchés : territoires d’échanges 

     – Zone frontalière

     – Transports : arrivée ou départ de biens et de personnes

 

3 / Données socio-économiques

Le monde occidental repose sur un mouvement mondialisé dans lequel les contraintes de l’espace et du temps sont sans cesse repoussées. L’essentiel est d’aller vite. En parallèle, toutes les valeurs quantitatives liées à l’utilisation des grands nombres ne cessent d’augmenter : intensification des déplacements, regroupement des populations en gigantesques mégapoles, multiplication des biens, services et informations, gestion à partir de statistiques utilisant un nombre considérable de données etc. ce mouvement connaît aujourd’hui un arrêt brutal tandis que la crainte d’une asphyxie de la planète est régulièrement évoquée. Politiquement, la peur du lendemain, de la perte de l’identité par un envahissement étranger s’exacerbent et servent la montée du nationalisme.

Facteurs caractéristiques

     – Mouvement

     – Pôles contraires : vitesse/arrêt

     – Attitudes inversées : ouverture sans limites / repli défensif

 

4/ Données historiques

Le 10 octobre 1911, le premier soulèvement révolutionnaire qui mettra fin à cinq siècles d’empire Qing a lieu à Wuhan. Elle était alors composée de trois villes distinctes. Depuis, cette ville est appelé la ville des Dix-dix et ce dixième jour du dixième mois est fêté comme la fête nationale chinoise.

Selon le professeur JI XINDE, en 1938, Wuhan a subi 375 attaques chimiques. 48 000 obus et tubes de gaz toxiques ont été utilisés. Un gaz était principalement utilisé. Constitué de chloropicrine, ce gaz suffocant a fait des milliers de victimes.

Depuis la première guerre mondiale, de nombreux gaz -de ce type ou autres- ont eu des effets terribles sur les soldats comme sur les populations (gaz moutarde en 1914-18 par exemple). Beaucoup sont définis comme des ADM, armes de destruction massive et interdits par la communauté internationale.

A cette même époque, suite à la défaite de la France, l’Alsace subit l’invasion allemande et le déplacement forcé de ses populations dans une politique d’intégration contraignante à la nation allemande. L’identité alsacienne jusqu’alors attachée à la France est à nouveau étouffée.

L’Italie est depuis 1922 le premier pays européen qui développe une politique d’autarcie et de repli nationaliste.

Facteurs caractéristiques :

       – Fin des années 30- Deuxième guerre mondiale

       – Vécus durant la période

       – Relations négatives à une autorité dominante

 

 5/ Données mathématiques

L’événement cité ayant un lien direct avec la situation actuelle (attaque chimique sur Wuhan) a eu lieu il y a environ 80 ans.

Les événements connus par l’Alsace ont débuté il y a 80 ans.

L’histoire politique italienne liée à une montée du nationalisme est également liée à cette période de l’avant-guerre et de la deuxième guerre mondiale.

Il y a donc 3 générations entre des personnes adultes ayant connu ces évènements et les générations adultes actuelles.

Ce chiffre 3, associé aux générations, est relevé par Ariane Giacobino, médecin généticienne à l’Université de Genève, dans son étude des traces traumatiques sur l’ADN. Elle montre l’existence d’un possible saut générationnel sur 3 générations.

Le même constat a été émis par l’analyste lyonnaise Jeanne Bastien dont les recherches sont présentées par André Matrat dans divers travaux universitaires et sur son site uncorps7merveilles.fr.

Ma propre pratique basée sur l’art-thérapie et menée pendant dix ans révèle dans de nombreux cas la sensibilité particulière de chaque corps à des facteurs spécifiques associés à des données mathématiques précises. C’est la combinaison de l’ensemble de ces facteurs traumatiques qui impacte le présent.

Facteurs mathématiques :

      – 8 (chiffre dont le mouvement est un cycle avec retour en un point central)

       – 3 (chiffre déterminant le rapport entre générations)

        – 1010/2020 : nombres avec une répétition comme dans une puissance au carré

 

Selon cette approche qui combine plusieurs champs de connaissance, tout est une histoire de RELATION.

Ainsi, il y a relation mathématique entre le 10-10 de Wuhan et le 2020 de notre année. Ces deux nombres sont basés sur une répétition. Comme la deuxième guerre est une répétition de la première. Et cette pandémie est précisément un phénomène qui se développe à l’échelle mondiale.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut donc d’abord :

– Dégager les facteurs caractéristiques  communs

– Saisir les informations différenciées c’est à dire propres à chaque région.

– Déterminer la combinaison de ces facteurs.

– Evaluer l’incidence de leurs effets ricochets au cours du temps

– Ne pas négliger les facteurs mathématiques fondamentaux car ce sont ces derniers qui expliquent notamment pourquoi la génération des 60 ans (petits-enfants de la génération de la guerre de 14/18 ayant connu le gaz moutarde ou la tuberculose) sont sensibles et pourquoi les jeunes enfants sont moins sensibles à la pandémie (le cap des 3 générations est passé).

A partir de la combinaison des informations récoltées peut s’effectuer cette forme de compréhension où les événements de l’histoire d’une région et les données mathématiques qui y sont associées jouent un rôle essentiel.

 

Wuhan : Point central des transports en Chine/ zone économique dynamique regroupant un grand nombre de personnes, d’entreprises et d’échanges commerciaux/ ville des 10-10 ayant subi, il y a un peu plus de 80 ans, un nombre important d’attaques chimiques au gaz suffocant.

 Italie du nord : Zone économique dynamique lieu d’échanges et de transports/ point d’arrivée des Routes de la Soie en Europe/ région majoritairement favorable au repli nationaliste identitaire qui se sent étouffée par le joug de l’Europe en prônant l’autonomie tout en choisissant paradoxalement une allégeance à un pays plus puissant (cf. régime fasciste de l’avant-guerre, il y a plus de 80 ans).

 Alsace-Lorraine : Zone frontalière, lieu de passage et d’activité importante / zone de conflit et d’échange entre deux pays. Il y a 80 ans, exode et déplacement de ses populations puis un étouffement identitaire (intégration forcée dans la nation allemande).

 

Comme on peut le constater, chaque combinaison est unique. Toutes les informations qui la constituent sont en rapport avec les caractéristiques du COVID-19 : maladie atteignant un organe d’entrée ou de sortie de l’oxygène dans l’organisme. Il est responsable des échanges gazeux et du transport de ces deux substances. Cet échange se fait dans à la surface frontalière des alvéoles avant diffusion. Si un agent extérieur nocif en perturbe le fonctionnement, il y a asphyxie. Chaque histoire d’une région permet de saisir les informations relatives à ce processus et les traces traumatiques associées.

Si chaque histoire d’un temps et d’un lieu permet de comprendre le présent, le passé ne se reproduit jamais exactement puisque les conditions contemporaines sont toujours différentes. Les mémoires d’informations sont un héritage qui se combine aux données de l’environnement pour aboutir à une situation toujours unique et différente. A partir des relations établies entre les facteurs passés et présents, s’effectue la compréhension logique qui offre la possibilité d’une relation et donc d’une adaptation différente à ce qui est vécu.

L’utilisation d’une telle approche demande le regroupement de différents spécialistes sans lequel rien n’est rigoureusement possible. Un tel état d’esprit bannit les logiques de territoire… Ainsi, on aura compris comment les mémoires d’information déroulent à l’échelle des régions, des pays et des corps un présent porteur d’effets transgénérationnels. Et ce changement de regard, associé à toutes les autres connaissances, peut apporter des solutions résolument nouvelles.

L’hypothèse telle qu’elle vous a été présentée ne résulte pourtant pas d’un travail commun. Elle est cependant énoncée pour apporter un regard différent, propice à un changement d’approche, à une autre façon de penser. Elle va sans aucun doute susciter des réactions mais cette crise n’est-elle pas l’occasion de modifications constructives ?

Fidèle à mon esprit humaniste et positif, j’en formule le souhait.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s