Témoignage sur la nécessité impérieuse du mouvement, l’importance d’aller voir et la valeur du faire

On peut saisir dans cette longue interview de Jacques Brel combien la nécessité impérieuse du mouvement de la vie est en rapport avec la peur de s’arrêter, de s’installer.

On retiendra surtout ses paroles:

« Dans la vie ce qui compte, c’est la vie et je ne sais rien d’autre.  »

« Je sais que ce qui est formidable c’est l’acte de vie et je ne sais vraiment rien d’autre. »

« L’idéal c’est d’essayer, c’est de tenter. »

« L’idéal c’est d’aller voir parce qu’on a moins envie d’aller voir à 45 ans qu’à 20 ans. »

« L’important c’est de faire les choses. »

Si il précise qu’il cherche plus qu’il ne trouve, Jacques Brel parle aussi avec beaucoup d’intelligence de l’enfance, de la peur d’être riche, de la responsabilité de ses actions et de ses engagements.

A retenir: l’importance d’essayer, de faire, de ne pas avoir peur; que dirait-il aujourd’hui?

Source: You Tube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s