Art-thérapie et crise sanitaire (1)

PARTIE 1: VALEUR DE L’EXPRESSION ART-THERAPEUTIQUE

La crise sanitaire et le confinement des corps a bouleversé un mode de vie axé sur la vitesse, les déplacements et l’activité économique au service de la consommation de masse. Cette inversion brutale a affecté plus particulièrement les urbains mais également ceux qui avaient la chance de vivre à la campagne. Ainsi, dès le déconfinement, des demandes de consultation en art-thérapie ont permis de mesurer et de soulager les effets d’une situation totalement inhabituelle souvent traumatisante. A l’échelle collective, les réactions ont été bien sûre très différentes selon les individus. Des productions relatives à la situation, envoyées par internet, ont montré cette diversité: confiance pour les uns, bonheur de goûter -enfin- le calme pour d’autres, inquiétude pour les proches ou difficulté à ne plus être ensemble pour certains, peur du virus chez quelques-uns comme en témoignent les productions ci-dessous. La présentation des réalisations traduit, par leur progression, la place de la peur du danger.

En consultation, durant la crise sanitaire et le confinement, les productions montraient cette activation des peurs individuelles: peur de mourir, d’étouffer, d’être bloqué dans son mouvement sans pouvoir réagir par l’action. D’autre part, elles exprimaient l’angoisse de vivre le vide, un vide lié soit à l’absence de mouvement, soit à l’absence de sensations sonores, soit à l’absence de l’autre. Tous ces facteurs sont généralement présents dans l’expression des situations traumatiques et du stress ressenti lors des états d’urgence. L’art-thérapie utilisant les arts plastiques permet d’en visualiser les effets: corps en déséquilibre perdant son appui, en pleine confusion face au danger, délesté du sens lui permettant de faire face, isolé et envahi. A posteriori, les corps expriment des faits majeurs: l’arrêt brutal du mouvement, le bouleversement voire le chaos induit par la situation, l’envahissement des affects négatifs, l’altération voire la perte de la confiance et de la joie, la persistance d’une incompréhension quant à l’événement et ses conséquences.A ce stade, l’art-thérapie permet non seulement d’exprimer ce qui est vécu par le corps mais également le fait que le cerveau, organe de la gestion et de maîtrise des situations, est malmené voire dépassé. Exactement comme dans une situation traumatique. Par une écoute adaptée et bienveillante des ressentis exprimés, l’art-thérapie recrée les liens, reconnecte corps et cerveau. Elle redonne le sens, replace ainsi le corps dans une relation tranquille à l’environnement. La confusion du désordre fait place à l’organisation séparatrice au sein de laquelle le mouvement peut se développer plus tranquillement. Les productions ci-dessous illustrent les effets induits (peinture 1) et l’opposition entre un espace de confusion et un monde ordonné (peinture 2).

IMG_1482
Peinture 1
IMG_1484 2
Peinture 2

 Mais l’art-thérapie a aussi un autre bénéfice. A différents âges, il a été constaté comme la présence de ce virus, agent pathogène puissant, incontrôlable et envahissant, associé aux décisions qu’il a entraînées (limitation des déplacements, port obligatoire du masque etc) ont provoqué des réactions exacerbées quant aux contraintes subies par un agent externe.  Ainsi, amplifiées par les conditions de vie en communauté dans un espace restreint, les consultations pour des enfants, jeunes adultes et adultes ont montré toute la complexité de cette relation à une autorité jugée arbitraire. Associée à la peur, les productions expriment la façon dont chaque corps est alors affecté, les facteurs de perturbation en jeu et la manière dont chacun les perçoit et les vit. Pour chaque  terrain individuel particulièrement sensible à cette forme de violence externe devenue interne, le besoin d’y échapper renversait la donne. L ‘enfant devenait plus bourreau que victime en tyrannisant ses proches: caprices, réaction de colère, rupture brutale du lien avec rejet etc. . La réalisation d’une peinture ou d’un dessin lui a souvent offert l’occasion de démontrer sa possibilité de dominer, de montrer sa toute-puissance tout en ménageant la sécurité interne dont tout corps a besoin. Ainsi, plusieurs familles dont le vécu s’était nettement dégradé durant cette période, ont pu être soulagées de la pression des affects enclenchés par la situation. Là encore, l’art-thérapie a permis non seulement d’exprimer mais de comprendre ce qui était vécu. Un sens devenu nécessaire pour rétablir une organisation des relations familiales beaucoup plus tranquilles.

Si les affects du désordre ont pu être soulagés au niveau familial, des adultes ont eu besoin d’une aide art-thérapeutique dans leur travail. L’insécurité professionnelle des fonctions non salariées génère elle aussi une inquiétude qui peut être accompagnée par l’expression. Cette dernière soulage les tensions induites et, encore une fois,  permet de faire des liens de compréhension qui rassurent et rétablissent ainsi l’équilibre et la confiance en soi et en l’avenir.

Dans de nombreux cas, tous différents, l’accompagnement art-thérapeutique a donc permis de faire évoluer des situations individuelles, familiales ou professionnelles plus ou moins déstabilisées. Il a même permis d’apporter un nouveau regard sur des fragilités que la crise a révélées. Au travers des productions, chacun a extériorisé de manière concrète et pérenne ce que les mots ne pouvaient exprimées. Cette part du trauma dans laquelle le sens et l’ordre du monde ont été rompus, disloqués, éclatés, définitivement embrouillés s’est vue transformée en une nouvelle conscience de soi et un rapport différent à l’environnement et à sa place dans le monde.Indéniablement, si l’art-thérapie a favorisé le soulagement des affects négatifs, elle a offert l’opportunité d’un renforcement de chaque terrain individuel. Un atout indispensable en ces temps assez troublés.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s